Le mur et le crâne…

… se rencontrent dans la tentative d’oubli de mon attitude pitoyablement minable de ce soir.

J’étais parti rejoindre d’estimés et admirables individus pour aller passer un peu de temps ensemble, avec l’espoir d’échanger de passionnantes (ou moins) idées sur des sujets variés dans la joie et la bonne humeur, en en profitant au passage pour faire impression sur l’un d’entre eux, celui-là même qui m’a fait passer une journée de travail déplorable tant le cours de mes pensées me rendait inefficace.

Oui bon ok on peut résumer en disant qu’il m’a tapé dans l’oeil et que je voulais faire le beau ce soir…

Le fait est que c’est raté. J’ai commencé en disant des bêtises, puis je me suis laissé emporter dans une diatribe sur la sémantique et l’expression du nihilisme appliqué aux idées fondamentales de la vie, ce qui était peut-être intéressant intellectuellement, mais visiblement totalement barbant pour l’intéressant intéressé.

Alors maintenant moi je suis tout mal à l’aise. Je me sens bête, ridicule, inutile, et j’ai l’impression d’avoir puissamment coulé le navire où je souhaitais m’embarquer.

Où sont les orties ?