Décadence luxueuse

Ce matin, le planning d’activité que j’ai dressé pour mon invité était constitué d’une séance de shopping, pour visiter quelques coins commerciaux de la capitale.

Et en fait, j’ai complètement exploité cette journée pour me vider les nerfs et… mon porte-monnaie.

Et en fait, ça fait un bien fou.

Me voilà désormais délesté d’un paquet de stress et d’argent, mais enrichi :

  • d’une paire de lunettes de soleil (je lorgnais dessus depuis trois mois) ;
  • de quelques livres supplémentaires (dont des bouquins de sociologie, il faut que j’apprenne le vocabulaire) ;
  • d’un appareil photo numérique (aucun besoin réel, mais je voulais me défouler sur un gadget) ;
  • d’une nouvelle paire de rollers (bien que l’ancienne paire me rendait encore de bons et loyaux services, elle commençait à fatiguer).

Le tout agrémenté d’une pause-boisson au Sous-Bock, d’une petite promenade dans le quartier des Halles, et d’une séance de demi-ratance à l’EPITA.

Ce soir, finalement, ce sera très probablement le Merle.