Ah, j’oubliais.

Hier soir, rentrage de Åkerberga avec une prof du lycée. Nous avons beaucoup discuté, et c’est toujours un plaisir avec elle. Nina est une fille extrêmement gentille et sympathique, style « gothique » mais, selon ses dire, à l’image des femmes classieuses en noir du début du XXe siècle, qui ne se lasse pas de discuter avec un peu tout le monde de sujets très variés, avec beaucoup d’intérêt, d’attention, et toujours de manière intéressante. Une perle, quoi.

Le sujet d’hier, c’était la situation des profs du lycée (certains voient sous un mauvais jour leur prochain changement d’emploi du temps) et les activités pédagogiques dans sa branche, les médias. Elle est prof d’expression et de société, c’est elle (si j’ai bien compris) qui enseigne la manière de s’exprimer de manière construite sur les sujets actuels tout en saupoudrant son cours d’un peu de culture générale.

Au détour d’un sujet de conversation, nous avons évoqué le côté artistique de certains profs, c’est à cette occasion que j’ai appris qu’un des profs qui m’avait intrigué (bon, d’accord, tapé dans l’oeil) s’investit hors de l’école dans une entreprise de conception graphique, et qu’il prend très à coeur son travail d’artiste en informatique. La fin de la conversation a révélé que j’avais même moyen de rentrer en contact avec lui à ce sujet, que mon image avait plutôt bonne position dans son estime et que donc ça ne devrait pas poser de problème. Youpi !

Sinon, j’ai laissé échapper l’idée que j’avais de me recycler dans autre chose, et c’est là où elle m’a fait grand plaisir en actant sa compréhension du fait que j’aimerais bien continuer de travailler un peu en Suède et pour gagner de l’argent, en m’expliquant qu’en Suède il est possible de gagner des bourses pour étudier en plus du travail…

Enfin, encore une autre de ses idées, celle de profiter d’un séjour au ski organisé par les profs pour les élèves, pour m’incruster, voire avec Ludo qui en a envie aussi, pour un ou deux jours de vacances à la neige.

Elle est vraiment bien, cette fille.

Bon maintenant, je rentre, sinon Ludo va m’en vouloir.