Vive la Suède !

La matinée s’est avérée fort productive.

Arrivée à 9:00 au point de rendez-vous, situé dans une salle de conférence d’un bâtiment de KTH à Kista, dans le nord de Stockholm. Plusieurs constats: c’est moderne, c’est propre, c’est sérieux, c’est estudiantin, c’est peuplé. Normal, car c’est un complexe universitaire récent installé dans une zone de business en développement intensif. Une nouvelle façon de voir la ville qui m’enchante.

Après quelques présentations sommaires, le groupe de KTH a présenté son planning et moi mes activités. S’est ensuivie une séance d’expérimentation, à l’issue de laquelle il est apparu que les fruits de mon travail étaient plus que satisfaisants, à la plus grande joie de mon chef de projet, de son patron et… de la mienne. Bon, certes, il reste quelques petits bugs à corriger, mais je commence enfin à voir le bout du tunnel, le moment où je pourrai enfin me détacher de toutes ces choses innomables que ma morale réprouve.

En plus de cette bonne nouvelle professionnelle, vient s’ajouter une autre: les gens là-bas me proposent de travailler directement avec eux, dans leurs locaux, peut-être plusieurs jours par semaine. Bien que je n’en aie rien laissé paraître, il m’est difficile de décrire l’émotion qui m’empreignit alors… à l’idée de pouvoir communiquer avec des gens qui ne viennent pas d’une autre planète, munis d’un sens et de raison rapides, modernes, et idéalistes juste ce qu’il faut… Et puis honnêtement, je trouve que les jeunes gens d’une université sont beaucoup plus séduisants que nombre vieux croûtons que je croise dans l’établissement de formation pour adultes qu’est le bureau de Bromma.

Repas à midi dans le restaurant universitaire, avec deux étudiants en Master chargés, dans le cadre de leurs études, de gérer le projet d’un point de vue organisationnel. Dont un français en stage ici.

Plus de nouvelles sous peu.

Il a encore neigé hier. Il fait soleil aujourd’hui, tant et si bien qu’on se fait mal aux yeux avec la luminosité sans lunettes de soleil.